Jonathan

27 janvier 2020 6 minutes

Qu’est-ce qu’un plan de taggage ?

Nous savons tous à quel point le suivi du trafic d’un site internet, et l’analyse du comportement est nécessaire pour faire évoluer son site. C’est grâce aux données que l’on teste et augmente les conversions d’un site, et non grâce aux suppositions que l’on fait.

Pour permettre tout cela, vous allez devoir ajouter des balises issues de votre solution Analytics, et c’est souvent Google Analytics. Les balises sont des morceaux de code, qui sont insérés sur certaines pages d’un site.

Elles permettent de collecter des données sur les visiteurs, de suivre leurs faits et gestes et leurs parcours de navigation. Ces balises sont donc la base du suivi de votre audience et des performances de votre site.

Imaginez ces morceaux de code se déployer en quelques secondes, que vous ayez 10 ou 1 000 pages sur votre site. Le plan de taggage est le document qui vous accompagne dans le déploiement des balises, en décrivant toute l’organisation et la manière de les intégrer. Son but est de guider la personne en charge de la mise en place du tracking.

Concrètement, voici un exemple de ligne que l’on peut retrouver dans un plan de taggage (à savoir que nous le présentons très souvent sous la forme d’un tableau Airtable) : déclencher la <balise Pixel Facebook – Ajout au panier> lorsque l’internaute clique sur un bouton qui contient le texte « Ajouter au panier » présent sur toutes les pages de la boutique en ligne.

À quoi sert un plan de taggage ?

Le plan de taggage permet de personnaliser entièrement l’installation de votre solution Analytics en fonction de la structure et de la forme de votre site. Chaque site web est unique, avec des pages, des catégories et des URL différentes.

Le plan de taggage vous sert pour vos analyses web afin de comprendre ce qui fonctionne le mieux sur votre site internet. Il sert aussi vos campagnes marketing grâce à des tags spécifiques qui vont permettront de faire du retargeting intelligent.

Comment mettre en place un plan de taggage ?

Un plan de taggage se met en place sur Excel, Google Sheet, Numbers ou encore d’autres outils plus interactifs comme Airtable. Tout va dépendre de l’outil que vous utilisez habituellement, mais celui que vous maitrisez sera le mieux.

1 – Définir le but

Cette première étape consiste à faire une synthèse de tous les éléments que vous souhaitez suivre, et quels indicateurs de performance (KPIs) seront collectés depuis votre site.

2 – Récupérer l’arborescence du site

Il est important de travailler sur une structure fiable et précise afin d’éviter de faire des erreurs. Les catégories de produits, les groupes de pages, et tous les éléments notables pour être capable de suivre des pages de confirmation, commandes annulées, etc.

3 – Remplir le tableau avec vos données

Remplir le tableau peut paraître comme la phase le plus simple, mais elle ne l’est pas. Il faut être très rigoureux dans le remplissage des catégories, sous-catégories, pages et types de balisage.

Vous trouverez dans ce même article un lien qui vous propose de télécharger notre modèle, mais vous pouvez faire le vôtre et suivre les catégories utiles : types de page, section de la page, plateforme, types de déclenchements, action ou événement, code de suivi.

4 – Implémentation du plan de taggage

Cette étape consiste à intégrer tous les éléments que vous avez intégrés dans votre tableau. Nous vous recommandons de commencer par les variables, de créer ensuite les déclencheurs, et enfin, d’activer toutes les bonnes balises.

5 – Création des rapports d’analyses

Une fois l’implémentation terminée, il va falloir créer toute la phase d’analyse, que ce soit via Google Analytics ou Google Data Studio. Toutes les requêtes suivies doivent servir à quelque chose, et c’est ici que vous devez les utiliser.

Ces rapports et ces données vous permettront de prendre les bonnes décisions grâce au plan de taggage de votre site ou boutique via Google Tag Manager.

3 erreurs classiques à éviter

Faire du zèle

La première erreur commune est de vouloir suivre un nombre incalculable de données. C’est bien, vous êtes ambitieux et vous souhaitez obtenir le maximum d’insights de vos données, on ne va pas vous le reprocher. Concentrez-vous sur les données les plus pertinentes qui vous aideront à effectuer les bonnes modifications, comme votre taux de rebond ou votre taux de conversion.

Prendre seulement une heure pour le faire

La deuxième erreur concerne la durée d’élaboration du plan de taggage. Il est important de ne pas se précipiter, il faut prendre le temps, même si l’on parle de 2 journées de travail. C’est un document qui va avoir un réel impact sur l’ensemble du tracking de votre site. Prenez donc votre temps et faites appel à un expert externe s’il faut pour vous accompagner sur Google Tag Manager.

Ne pas dépasser le cadre du document

La dernière erreur très fréquente résulte dans la flexibilité du plan de taggage. Il faut être conscient que ce document n’est absolument pas définitif. Il va évoluer avec vous et avec votre activité, et est voué à modifier au fil du temps.

En conclusion

Pour répondre à notre question initiale, il n’y a aucun caractère obligatoire dans l’élaboration d’un plan de taggage pour un site web puisque tout va dépendre de votre activité et de vos attentes.

Cependant, il est pratiquement indispensable pour un site e-commerce de mettre en place ce genre de document pour profiter pleinement de toutes les données qu’il est possible de récupérer, et ainsi mettre toutes les chances de votre côté pour atteindre vos objectifs.

NEWSLETTER

Vous aussi,
recevez du contenu de qualité.

elements-website-angulaire